LA FEMME DANS SA CARRIERE DE NEPHROLOGUE : REGARDS CROISES A TRAVERS LA FRANCOPHONIE

LA SFNDT vous propose durant la
SEMAINE DU REIN
un programme de WEBINAIRES EXCEPTIONNELS
n°8 : LUNDI 8 MARS 2021 de 17h00 à 18h30
Les présidentes de la SFNDT et du CJN sont des femmes et elles ont souhaité marquer la Journée de la Femme 2021, le 8 mars, en organisant un webinaire : 

LA FEMME DANS SA CARRIERE DE NEPHROLOGUE : REGARDS CROISES A TRAVERS LA FRANCOPHONIE 

Il va donner la parole aux femmes néphrologues de la francophonie qui vont discuter de la façon dont elles ont mené leur carrière, des spécificités de la femme et des obstacles qu’elles ont pu rencontrer.

PROGRAMME 
Modérateurs : Maryvonne HOURMANT (SFNDT), Aldjia HOCINE (CJN) 
Avec la participation de : 
Dr Angélique AKAGAH (Gabon) 
Dr Ibtissam ARBAOUI (Alger)
Pr Amal BOURQUIA (Casablanca)
Dr Héloïse CARDINAL (Montréal)
Dr Penda DIALLO (Dakar) 
Dr Aldjia HOCINE (Paris St Ouen) 
Pr Maryvonne HOURMANT (Nantes) 
Dr Sabine KARAM (Beyrouth)

LE PREMIER CERTIFICAT D’UNIVERSITÉ EN PARTENARIAT PATIENT (ULB ) Mars 2021 – juin 2021

Proposé par monsieur André Néron, Dan Lecocq et le professeur Joelle Nortier.

Contacts : [email protected][email protected][email protected]

Objectifs de la formation

✓ Distinguer l’implication du partenariat patient des autres

initiatives de participation des patients

✓ Discuter les enjeux de santé publique en lien avec le partenariat

patient

✓ Expliquer et transmettre le modèle de partenariat patient de l’ULB

✓ Mettre en oeuvre une dynamique de partenariat patient dans leur

milieu respectif (du recrutement des patients partenaires à

l’évaluation des projets impliquant des patients partenaires)

✓ Identifier les leviers pour implanter le partenariat patient dans leur

contexte

✓ Expliquer les avantages de l’implication du patient partenaire

dans ses soins et pour la qualité des soins et des services, la

formation et la recherche

✓ Travailler dans une dynamique de pratique collaborative incluant

le patient partenaire

✓ Implanter durablement un programme de partenariat patient

Pourquoi s’inscrire au Certificat d’Université en Partenariat Patient ?


Le paradigme de la relation entre professionnels de la santé et patients s’est
fondamentalement modifié en quelques décennies. D’un modèle traditionnellement paternaliste, il a évolué dans les années 1980 vers une conception de soins « centrés sur lepatient », pour en arriver aujourd’hui à la notion de « partenariat de soins ».

L’Université libre de Bruxelles (ULB) a développé au sein de sa Faculté de médecine un modèle innovant de partenariat patient, qui correspond au plus haut degré d’implication des patients dans leurs soins.
Ainsi, le concept de patient partenaire de ses soins et, dans certains contextes, celui d’aidant proche partenaire, s’intègrent dans une philosophie de soins fondée sur la co-construction d’un plan d’accompagnement de soins orienté en fonction du projet de vie du patient.

Nos patients dialysés et transplantés parmi les plus à risque ! On s’en était douté…

Une analyse quasi-exhaustive des données de la population française,

Le groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare, constitué par la Cnam et l’ANSM, a réalisé cette étude soit plus de 66 millions de personnes, afin d’identifier les maladies chroniques et des facteurs tels que l’âge ou le genre susceptibles de présenter un sur-risque d’hospitalisation ou de décès pour Covid-19.

Réalisée à partir des données du SNDS[1] , cette étude de cohorte est l’une des plus vastes jamais réalisée en population générale. Portant sur la première vague de l’épidémie (du 15 février au 15 juin 2020), elle étudie le lien entre 47 maladies chroniques et le risque de développer une forme sévère de la Covid-19. Durant cette période, ce sont un peu plus de 87 800 personnes qui ont été hospitalisées pour cette pathologie, dont 15 660 en sont décédées à l’hôpital.

Les résultats de l’étude confirment que 

les personnes âgées sont de loin les plus fragiles face à la Covid-19 . Les risques d’être hospitalisé ou de décéder des suites de ce virus augmentent de façon exponentielle avec l’âge .

Par rapport aux 40-44 ans, le risque d’hospitalisation est doublé chez les 60-64 ans, triplé chez les 70-74 ans, multiplié par 6 chez les 80-84 ans et par 12 chez les 90 ans et plus.

L’association est encore plus marquée pour le risque de décès avec, par rapport aux 40-44 ans, un risque multiplié par 12 chez les 60-64 ans, par 30 chez les 70-74 ans, par 100 chez les 80-84 ans et par presque 300 chez les 90 ans et plus.

L’étude confirme également que les hommes sont plus à risque  d’hospitalisation et de décès  pour Covid-19 que les femmes, multiplié respectivement par 1,4 et 2,1 .

L’ampleur de l’étude, portant sur l’ensemble de la population, a permis d’effectuer une estimation précise des risques que fait courir le virus aux patients ayant des maladies courantes ou moins fréquentes. 

Elle souligne notamment que la quasi-totalité des affections chroniques est associée à des risques accrus d’hospitalisation et de décès pour Covid-19 , à l’exception de la dyslipidémie.

Les patients les plus vulnérables  face à ce virus sont ceux souffrant d’une des sept pathologies suivantes : 

trisomie 21  (7 fois plus de risque d’hospitalisation et 23 fois plus de risque de décès) 

retard mental  (4 fois plus de risque d’hospitalisation et 7 fois plus de risque de décès)  

mucoviscidose  (4 fois plus de risque d’hospitalisation et 6 fois plus de risque de décès) 

insuffisance rénale chronique terminale sous dialyse (4 fois plus de risque d’hospitalisation et 5 fois plus de risque de décès)  

cancer actif du poumon  (3 fois plus de risque d’hospitalisation et 4 fois plus de risque de décès), ainsi que 

transplantation rénale  (5 fois plus de risque d’hospitalisation et 7 fois plus de risque de décès) ; ou 

transplantation du poumon  (3 fois plus de risque d’hospitalisation et 6 fois plus de risque de décès).

Enfin, l’étude montre que le lien entre indice de défavorisation et risque de formes graves de Covid-19 (hospitalisation avec Covid-19 ou décès) est fort chez les personnes de moins de 80 ans , avec un risque de décès multiplié par deux chez les plus défavorisés par rapport aux plus favorisés .

Copie du rapport complet : cliquez ici

Don’t miss out on the latest clinical practices and research in kidney stone.

Veuillez trouver ci-joint la lettre d’invitation du professeur Agnieszka Pozdzik, CHU Brugmann pour une série de webinair originaux évoquant des actualités dans le domaine des lithiases urinaires.

Cette initiative originale est issue d’une collaboration académique entre la Clinique de la Lithiase Rénale et du Métabolisme Minéral (CLiReMM) de CHU Brugmann, ULB, Bruxelles et le ‘Charles and Jane Pak Center for Mineral Metabolism and Clinical Research, University of Texas Southwestern Medical Center & Department of Internal Medicine, Division of Endocrinology, Dallas, TX, USA représenté par les docteurs Khashayar Sakhaee et Naim Maalouf.

Lien de connexion identique pour chaque session

Dear Fellows,

Dear Doctors,

Dear Professors,

Dear Colleagues,

Following the many positive comments about the 1st symposium on Kidney Stones and Mineral Metabolism in 2017, we would like to formally invite you to “Online Class Academy”: a series of free webinars on kidney stone disease.

This year we will focus on the gaps between the new pathophysiological discoveries and clinical aspects of patients with kidney stone disease.

Our aim is to share the knowledge within the community of healthcare professionals interested in the improvement of understanding of kidney stone disease pathophysiology to update the skills in the assessment, treatment and follow-up of the kidney stone formers.

The twice monthly virtual meetings on Thursday 06:00 PM CET (Central European time) corresponding to 11:00 AM Central Standard Time (CST) will include a ‘vignette case’, lecture given by one of remarkable teachers and speakers followed by a question-answer session.

  • How to join the Online Class Academy”?

You can join all sessions by this unique link:

https://brugmann.webex.com/meet/agnieszka.pozdzik

Online Class Academy – 2021
DateSpeakersTitle of online class
February 25,Agnieszka Pozdzik, M.D., Ph.D. Urine and stone analysis for the investigation of the renal stone former: a summary of consensus conference
March 4,James C. Williams, Ph.D.Randall’s plaque from chemistry to pathology
March 25,Carl Van Haute, M.D.Endourology treatment of kidney stones-What’s new?
April 8,Naim Maalouf, M.D.Calcium metabolism and kidney stones
April 22,Khashayar Sakhaee, M.D.Pathophysiology of uric acid metabolism and kidney stones
May 6,Michel Daudon, M.D., Ph.D. need to be confirmed What is the benefit of assessing crystalluria? Expert opinion
May 22,Emmanuel Letavernier, M.D., Ph.D.Primary hyperoxaluria and new therapies
June 17,William G. Robertson PhD, DScA comprehensive screening program and database for the assessment and management of patients with kidney stones
June 24,Viridiana Grillo, Registred dietitianDietetic recommendations for stone formers
July 1,Giovanni Gambaro M.D., Ph.D.Which Diet for Calcium Stone Patients: A Real-World Approach to Preventive Care
September 2,Pietro Manuel Ferraro M.D., MSc.  Ph.D.Practice patterns of kidney stone management across European and non-European centers: an in-depth investigation from the European Renal Stone Network (ERSN) and call for action
 

Note: March 25 webinar: Daylight saving time in the United States (changing the time by one hour) will be March 14, 2021, while daylight saving time in Europe is March 28, 2021. We just need to make sure that we are all connected at the same time.  

  • Registration is free !
  • More questions about the Online Class Academy”?

Please do not hesitate to contact Brugmann – Secrétariat Néphrodialyse by this link:

[email protected]

  • Accreditation

SPF/INAMI has been requested for Belgian accreditation and European Accreditation Council for Continuing Medical Education (EACCME) for European accreditation.

By attending an EACCME accredited event, you will be able to obtain European CME credits (ECMEC) which are recognised not only in a majority of European countries (with which the EACCME has signed agreements), but also in the USA and Canada.

By handing your EACCME certificate to your National Accreditation Authority, your credits will automatically be recognised and converted into national credits.

We look forward to seeing you 25th February for the first event.